25 février 2010

Rio

Du 17 au 25 Février 2010
Cidade maravilhosa?

C'est vrai qu'elle est belle mais aussi violente, pas facile, c'est un mélange de misère et de luxe.
Si Sampa était New york, Rio serait Los Angeles...Les quartiers chics de Copacabana, Ipanema et Leblon trônent sur la cote Atlantique, on y croise des spécimens de cariocas omnibulés par leur apparence: plastique, gonflette, bronzage, chirurgie, footing, viagra...tout ça entassés sur une plage dont la beauté est quelque peu polluée par toute cette foule.


Plus loin, dans un centre qui du coup parait excentré, on trouve les quartiers populaires, plus vivant, plus dangereux aussi...
La ville est nichée entre mer et jungle ou on peut apercevoir des petits singes micos, elle structurée comme un puzzle pas fini, ça monte, ça tourne, ça descend, pratiquement ou que l'on soit on voit au loin des favelas calées là ou il y avait encore un peu d'espace, c'est à dire sur les hauteurs.
La nuit on voit ces sentinelles scintiller comme des paillettes.
En arrivant, on soigne notre budget en allant chez Bruno, notre couchsurfeur, trouvé à la dernière minute.Il habite dans un appartement vide à 2 blocs de Copacabana. C'est un musicien indolent et pas très curieux arborant tous les attributs du parfait roots (tatouage, chapeau en plein été, petit bracelet en coquillage, barbe très étudiée...) on bouge au bout de trois jours pour retrouver avec plaisir notre indépendance dans une chambre du quartier fort sympathique de Catete.
On traine nos tongs au Corcovado (impressionant), au pao de azucar (cher et bien mieux vu d'en bas), Santa Teresa (coloré et colonial) et au jardim botanico (ressourçant)...mais comme d'habitude, ce qu'on prefere ce sont les rues, les ambiances, les couleurs des différents jus de fruits frais!



On croise également nos amis français Gilles et Vincent, puis plus tard Bibi avec qui on égrène quelques caipirihnas sur Ipanema.

Rio de Janeiro from Tim & Cecishu on Vimeo.



Cette semaine se termine malheureusement par une note plus amère, le dernier soir à Lapa (à 15 minutes à pied de notre hôtel) on se fait agresser par deux mecs, d'à peine 16 ans, couteau de cuisine pointé sur Tim, ils nous font les poches... 60 reais de perdus, c'est moche... mais ces tocards ont quand même réussi à oublier Le billet de 100! Ca se passe tellement vite que nous n'avons pas le temps d'avoir peur, juste la rage...

Petits conseils en passant:
-ne pas hésiter à prendre un taxi quand il est tard dans un quartier qui craint;
-ne pas se promener avec beaucoup d'argent mais quand meme un peu au cas ou!
-laisser faire, ne pas paniquer, ni s'emporter (humm!)
-éviter d'avoir un sac ou des bijoux biensur...mais bon ca change rien parcequ'ils nous ont choisi alors qu'on a vraiment l'air pouilleux!

On essayera de mettre en pratique ces quelques mots afin que d'autres aventures de ce type ne nous arrive plus, promis!

3 commentaires:

Thierry a dit…

Wow... 'sont plutôt chaud les afters du côté de Lapa !!
"Plus de peur que de mal" comme le dit la formule et c'est quand même bien l'essentiel...

J'imagine aisément la rage que vous avez eu suite à cette agression éclair mais cela ne restera certainement qu'un épiphénomène lorsque vous vous remémorerez votre top périple sud-américain dans quelques mois à Paris !

Et puis moi j'aime bien quand tu écris "Ils nous ont choisi alors qu'on a vraiment l'air pouilleux !" Ca me confirme le fait que l'on a finalement toujours l'air de touristes lorsque l'on se retrouve à l'étranger, parmi les autochtones !

Bon allez, je vais me mettre un petit CD de Bossa Nova ;o)

Laure a dit…

more more more!.. et Salvador?

Anonyme a dit…

cool de vous voir tous les deux... de profiter un peu de votre soleil...

take care et bonne continuation

On pense a vous !
beijo

ad

Zzzzzzzzzzzzzzz:)

Enregistrer un commentaire